Parcours Martin, INRA, Stage 3ème, Démarche Scientifique, Communication scientifique

Le Parcours Martin…

… Ou comment l’INRA initie des élèves de 3ème à la démarche scientifique

 

Parcours Martin, INRA, Stage 3ème, Démarche Scientifique, Communication scientifique

© Isabelle Champion.

Est-ce que comme moi vous avez encore bien en tête votre stage de 3ème (ou de 4ème pour ma part) ? Le mien, c’était dans le CDI du collège de ma tante. Dans une autre vie, j’aurai pu être libraire, j’ai donc adoré ce stage. En plus, c’était aussi l’occasion de voir “l’autre côté de la barrière” : aller dans cette fameuse salle des prof’s et même manger avec eux. Quelle classe !

Malheureusement, pour certains élèves, le stage n’est pas toujours aussi passionnant. Livrés un peu à eux-mêmes avec interdiction de manipuler, ils ne peuvent qu’observer. Ce cas se retrouve notamment dans les laboratoires de recherche.

Pour remédier à ce problème, l’INRA de Bordeaux a eu une idée. Plutôt que de faire venir les élèves un par un, pourquoi ne pas les rassembler tous sur une semaine ? Une manière de leur faire découvrir le métier de chercheur.se. Une manière de permettre de s’impliquer directement et de mettre en place une démarche scientifique.

À travers des réflexions sur le développement durable, les élèves vont pouvoir développer leur curiosité, leur esprit critique et contribuer à faire émerger une culture du projet et de l’initiative.

 

Pourquoi mettre en œuvre un tel projet ?

Le contexte du projet

Parcours Martin, INRA, Stage 3ème, Démarche Scientifique, Communication scientifique

© Isabelle Champion.

Le Parcours Martin est né en 2015 à l’initiative de deux acteurs de l’INRA, Isabelle Champion et Jean-Michel Limiñana. Ils ont été soutenus par un conseiller pédagogique Michel Mouton Barrére. Ils ont ainsi répondu à un appel à projet proposé par Cap Sciences en 2018.

Le projet se fait en partenariat avec le collège Manon Cormier de Bassens. En 2018, ce sont 18 élèves de 3ème volontaires qui ont passé une semaine sur les sites de l’INRA de Bordeaux. Ils ont dû se mettre en mode projet autour du thème de la biodiversité. Ils ont été sensibilisés à des thèmes comme la biodiversité et le changement climatique. Le rôle de l’INRA dans le domaine de la viticulture et de la production forestière est également mis en avant.

Bien entendu, les professeurs sont également mis à contribution. En effet, les chercheurs de l’INRA passent “une commande” en septembre avec le collège. Les élèves doivent ensuite préparer, en lien avec les professeurs, des exposés en groupe sur différents thèmes liés à la biodiversité. Il est intéressant de noter que le collège est un pionnier en matière de développement durable. Ils ont un potager et un jardin participatif. Ils sont un refuge LPO et ont ainsi gagné le trophée Agenda 21 de la Gironde en 2018, ainsi que le prix national des établissements fleuris.

 

L’intérêt du projet

L’intérêt du Parcours Martin c’est qu’il oblige les élèves à travailler en équipe, à découvrir le monde de l’entreprise, et en particuliers, celui de la recherche. C’est donc une très bonne façon de s’initier à l’esprit critique et à la démarche scientifique.

Parcours Martin, INRA, Stage 3ème, Démarche Scientifique, Communication scientifique

© Isabelle Champion.

Ce qui me plaît beaucoup avec ce projet, c’est qu’il rejoint une de mes préoccupations principales en médiation scientifique : l’ouverture de la science vers la société. En effet, ce projet permet de toucher un public qui n’aura peut-être pas d’autres occasions de découvrir les réalités des métiers de la recherche (les carrières possibles, les conditions d’exercice, les évolutions, les salaires).

Cette initiative d’ouverture est essentielle pour s’initier à la démarche scientifique, faire naître des question et surtout éveiller une curiosité scientifique et un esprit critique. Les bases pour commencer à lutter contre les “complotistes”…

 

La semaines des apprentis chercheurs

Les élèves de 3ème sont venus découvrir l’INRA de Bordeaux la semaine avant les vacances de Noël. Chaque jour, ils ont découvert différentes facettes du monde de la recherche. Ils ont abordé différents thèmes en rapport avec la biodiversité et le développement durable.

Ils ont ainsi pu découvrir différents métiers, différents domaines scientifiques, différents instruments de recherche… Bref, ils ont été en totale immersion !

 

Lundi : accueil et présentation de l’INRA

Le matin était dédié à l’accueil des stagiaires et surtout à la présentation de l’INRA. Les élèves ont ensuite été plongés au cœur du sujet du développement durable grâce à deux vidéos. La première portait sur le changement climatique : les manières de le mesurer, les causes naturelles et anthropologiques (majoritaires aujourd’hui). La deuxième vidéo traitait des conséquences et des solutions du réchauffement climatique sur la vigne. Un travail de recherche d’informations a ensuite été demandé aux élèves afin de reconstituer les éléments du document. Une bonne façon d’apprendre à se concentrer, à prendre des notes et à rechercher des informations afin de mieux comprendre le discours.

L’après-midi, les élèves se sont mis dans la peau de communicants scientifiques. En effet, ils ont présenté, en groupe, les exposés “commandés” par les agents de l’INRA. Les trois groupes avaient 30 minutes pour exposer et discuter du sujet en lien avec la biodiversité. Le premier portait sur l’intérêt et l’importance de la mare du collège. Le deuxième traitait du bois et de la bio-construction. Le dernier présentait les utilisations des haies ainsi que leur importance dans le paysage.

Parcours Martin, INRA, Stage 3ème, Démarche Scientifique, Communication scientifique

© Isabelle Champion.

J’ai été agréablement surprise par la qualité des travaux, par les recherches qui ont été menées et par les efforts de vulgarisation que certains élèves ont réalisé, sans vraiment s’en rendre compte d’ailleurs.

Mardi : le site de l’INRA de Pierroton

Puisque j’étais absente ce jour-là, je laisse la plume à Jean-Michel, l’un des intervenants et organisateurs. Il va vous parler de cette journée assez exceptionnelle. Les élèves ont pu rencontrer des scientifiques en recherche forestière.

Il y a eu quatre temps forts sur cette journée :

  • Visite du dispositif ORPHE qui permet de faire une comparaison “grandeur nature” de divers dispositifs de plantations forestières en vue d’améliorer la production, la qualité, la résistance au vent et à la sécheresse des futures plantations en Aquitaines.
  • Les élèves ont aussi découvert un laboratoire de dendrologie. Après des actions de carottage sur le terrain, les élèves ont utilisé des loupes binoculaires. Ceci leur a permis d’assister à une lecture de coupe de bois et de comprendre des notions d’estimation de l’âge des arbres.
  • Puis, les élèves ont découvert la génétique et des explications sur la sélection faite par l’INRA.
  • Pour finir, un technicien en métrologie leur a expliqué et fait visiter un dispositif de contrôle et de mesure de croissance d’arbres par capteur.

Parcours Martin, INRA, Stage 3ème, Démarche Scientifique, Communication scientifique

© Isabelle Champion.

 

Mercredi : présentation du lagunage, intervention de la Maison de l’Eau et Planète Précieuse

Le lagunage

Tout d’abord, si je vous dis “lagune”, que me répondez-vous ? Comme je suis sympa’, je vous donne une définition. C’est un territoire très humide. L’eau vient principalement des résidus d’arrosage des cultures. Celle de l’INRA de Bordeaux fait environ 1m de profondeur. Elle récupère les eaux d’irrigation de ruissèlement. Ces eaux passent successivement dans 5 bassins. Ceci permet d’utiliser les “pouvoirs” naturels de certaines plantes, ainsi que la lumière de jour, pour retraiter l’eau.

Au sein des bassins, il y a mise en place d’une canalisation qui permet d’aérer l’eau afin de favoriser la vie et la biodiversité. Ainsi, dans les lagunes, il est possible de trouver des bactéries, des insectes, mais aussi des oiseaux et divers batraciens locaux.

À l’issu du dernier bassin, l’eau traitée pourra être utilisée pour l’arrosage. Cela crée donc un cycle sans pertes qui conduit à une grande économie d’eau. La lagune la plus exemplaire aujourd’hui en Nouvelle-Aquitaine se trouve à Rochefort et couvre 70 hectares pour une population de 24 000 habitants.

Les élèves ont donc prélevé de l’eau issue du premier bassin et de l’eau issue du deuxième bassin. Ils ont ensuite analysé ces échantillons.

 

L’analyse de l’eau avec la Maison de l’Eau

La Maison de l’Eau, à Bordeaux, est un centre pédagogique accueillant différents publics (scolaires, professionnels, particuliers) afin de leur présenter et de discuter sur le grand cycle de l’eau ou encore sur l’eau dans la nature.

L’intervenante, Anna, a tout d’abord commencé par présenter aux élèves des problématiques liées à l’eau, à sa préservation, son traitement et sa consommation. Ils ont ainsi pu découvrir (et moi aussi par la même occasion) qu’en France la consommation d’eau moyenne par personne est de 150L (contre 200 à 500L aux USA, avec le champion toute catégorie : Las Végas et ses 1000L !). Ils ont également appris que si on ne buvait pas l’eau de la Garonne à Bordeaux, ce n’est pas parce qu’elle est “sale”, mais parce qu’elle est saumâtre (mélange douce-salée). En revanche, elle est bien consommée à Toulouse.

À Bordeaux, l’eau vient en fait des nappes souterraines (à ne pas confondre avec les nappes phréatiques). L’eau des nappes souterraine date de 10 à 20 000 ans et provient du Massif Central.

Après ces chouettes anecdotes (et la sensibilisation qui va avec), les élèves ont pu passer aux tests. Ils ont mesuré le pH, la quantité de nitrates et d’oxygène dissous dans chacun de deux échantillons. Fort heureusement, la lagune fonctionne : l’eau en sortie est de meilleure qualité que l’eau en entrée !

Parcours Martin, INRA, Stage 3ème, Démarche Scientifique, Communication scientifique

© Isabelle Champion.

 

Planète Précieuse ou comment apprendre à gérer un territoire

Pour ce qui est de l’apprentissage de la démarche scientifique et du travail en équipe, le jeu Planète Précieuse est bénéfique.

Ce jeu de plateau permet aux élèves de comprendre des notions de développement durable. Il permet d’apprendre à gérer en équipe et de façon durable un territoire : comment créer des ressources sans porter atteinte au territoire ?  C’est un très bon outil pour s’initier aux notions de compromis et d’échanges en faisant attention à la pollution due aux déplacements.

Les élèves ont à disposition une échelle pour tester l’impact de leurs choix sur leur territoire : s’ils ont un score de moins de 120, leur Terre se porte mal. Au début du jeu, leur score est à 155. Après plusieurs temps de discussions, d’échanges et de réflexions, les élèves proposent un bilan sur la situation de leur territoire. Ils cherchent également des solutions : bioénergies, panneaux solaires, recyclage, compost…

Même s’il apparaît d’un premier abord assez complexe, ce jeu est un très bon dispositif de médiation scientifique. Il est d’ailleurs animé par une médiatrice scientifique de Graine Aquitaine qui aide les élèves à discuter, échanger et formuler des hypothèses.

Le travail s’est ensuite poursuivi le jeudi. Ces deux journées ont, de mon point de vu, parfaitement rempli leur rôle : initier les élèves à la démarche scientifique. Ils ont pu travailler en équipe, proposer une problématique, émettre des hypothèses, les tester puis proposer des axes d’amélioration.

Parcours Martin, INRA, Stage 3ème, Démarche Scientifique, Communication scientifique

© Isabelle Champion.

 

Une semaine riche en découvertes

Cette troisième année du Parcours Martin est pour moi une réussite ! J’ai pu m’investir dans un projet passionnant avec des personnes passionnées ! J’ai pu rencontrer des jeunes de 3ème intéressés, volontaires et curieux. Les trois fondements qui font les bons scientifiques selon moi !

Je suis convaincue que c’est un très bon moyen pour former les jeunes au monde de la Recherche, au métier de chercheur et pour leur apprendre la démarche scientifique et l’ouverture à l’esprit critique.

De plus, cette semaine s’est finie sur une touche très originale : le vendredi les élèves ont découvert une autre approche du travail d’équipe. En effet, le collège Manon Cormier bénéficie d’une cuisine pédagogique. Le chef Olivier Straehli est venu et leur a fait concocté par eux-mêmes de délicieuses recettes à base de légumes du potager. Une façon d’aborder tous les aspects du développement durable : de la fourche à la fourchette…

Parcours Martin, INRA, Stage 3ème, Démarche Scientifique, Communication scientifique

Parcours Martin, INRA, Stage 3ème, Démarche Scientifique, Communication scientifique

 

Que pensez-vous de cette initiative ? Est-ce une bonne façon de former les élèves à la démarche scientifique ?

Vous pourriez aussi aimer...

1 Comment

  1. great info ,good thanks.

Laisser un commentaire