Communication scientifique, scientifique, chercheur, communication

Les scientifiques aussi doivent faire de la communication scientifique !

Pourquoi communiquer lorsque l’on est scientifique ?

 

La communication scientifique est une tâche importante que les scientifiques doivent prendre en main !

Communication scientifique, scientifique, chercheur, communication

© Pixabay.

La communication scientifique, par définition, est l’action de transmettre un message d’un émetteur (ici, le ou la scientifique) vers un récepteur (ici, les publics). Je dis bien “les publics”, car, nous l’avons déjà vu, ces derniers sont multiples aujourd’hui.

Au vu de la définition, cette action est donc, à mon sens, l’une des bases de la science ! Faire sa bibliographie, consulter ses pairs et collègues, donner des cours, apprendre, apprendre et encore apprendre sont des actes de communication ! Si on ne les réalise pas, le résultat est simple : pas de création de savoirs et pas de transmission. Il est donc logique que les scientifiques communiquent !

De plus, le fossé entre scientifiques et société s’est creusé ces dernières années et l’image des sciences a été quelque peu écorchée. Il est donc de la responsabilité des scientifiques de redorer le blason des sciences et de faire en sorte que les citoyen.ne.s reprennent leur place dans le monde des sciences.

Scientifiques, à vous de communiquer !

 

La communication scientifique pour former les citoyen.ne.s

Communication scientifique, scientifique, chercheur, communication

© Pixabay.

Les scientifiques sont les principaux producteur.trice.s de la connaissance. Ils et Elles sont des acteurs et des actrices à part entière de la mondialisation et de la globalisation des savoirs. Participer à la formation des citoyen.ne.s fait donc partie de leurs responsabilités.

Les scientifiques peuvent permettre aux citoyen.ne.s de reprendre leur place au cœur des sciences et des débats et controverses (pour un article sur les controverses, cliquez !) qu’elles suscitent. En communiquant leurs savoirs, les scientifiques aident à développer l’esprit critique des publics. Ils leur indiquent où chercher des informations fiables, ce qui peut ensuite inciter les publics à reprendre part aux débats publics et aux participations citoyennes.

En outre, accepter cette mission de formation via la communication permet aussi de valoriser les actions de communication scientifique et l’importance qu’elles revêtent. Elles seront ainsi mises à l’honneur auprès de certain.e.s scientifiques qui voient parfois d’un mauvais œil ces procédés de vulgarisation et de médiation scientifique.

Comment s’investir concrètement dans cette formation ? Il y a plein de manières. Je ne proposerai pas une liste exhaustive, mais il est par exemple possible d’entrer dans les comités de pilotage pour la créations d’expositions. Le “fact-checking”, c’est-à-dire la vérification des informations transmises dans les médias, les vidéos, les blogs est également très recherché.

 

La communication scientifique pour lutter contre les “fake news”

À l’ère d’internet et des réseaux sociaux, il n’a jamais été aussi facile d’avoir accès à de l’information. Cependant, encore faut-il savoir quelles sont les informations fiables…

Les chercheurs et chercheuses ont aussi un rôle à jouer à ce sujet. Il est important qu’ils s’approprient les différents médias et canaux d’informations afin de lutter contre les “fake news” et autres “infox”. Ainsi, ils diffuseront des informations de qualité. Les citoyen.ne.s ont en effet besoin de comprendre et d’intégrer certains savoirs scientifiques pour prendre des décisions dans leur vie quotidienne. On peut citer en exemple le cas de la vaccination, de l’homéopathie, de l’énergie, du dérèglement climatique…

Chercheur, vulgarisation

© Pixabay.

 

La communication scientifique pour mettre les sciences en valeur

Les sciences et leur probité ayant été quelque peu écornées ces derniers temps, s’investir dans la communication scientifique aidera à redorer leur blason. Un moyen efficace pour les démystifier, est de montrer les sciences en train de se faire. Les scientifiques peuvent communiquer sur leurs découvertes, leurs travaux et leurs recherches actuelles. En faisant ainsi, ils montrent les pluridisciplinarités, mettent en lumière des domaines scientifiques parfois méconnus ou incompris. Et, surtout, ils se montrent eux ! C’est important puisque, d’une part, cela indique qu’en réalité, ils sont nombreux, ce que ne laisse pas croire le faible nombre de personnes sois-disant “expertes” et sur-représentées dans les médias. D’autre part, en montrant les coulisses de leurs recherches, les scientifiques révèlent aussi qu’ils sont avant tout humains, avec leurs erreurs et leurs faiblesses. Cela rassure les publics et les aide à mieux s’identifier.

Notre société entière est aujourd’hui dépendante des sciences et techniques. Les controverses qu’elles suscitent font donc partie intégrante de la vie des citoyen.ne.s. Pourtant, elles ne sont pas toujours connues et comprises. Les crises sanitaires, comme aujourd’hui celle du coronavirus, sont un bon exemple. Elles ont depuis longtemps dépassé le simple cadre de la science. Là-encore, la communication scientifique aidera donc à séparer le vrai du faux, à expliquer, à rassurer s’il le faut et surtout à redonner sa place aux citoyen.ne.s dans les débats, afin qu’ils et elles reprennent confiance.

Chercheur, vulgarisation

© Pixabay.

 

Les bénéfices de la communication pour les scientifiques

La communication scientifique ne doit cependant pas être seulement perçue par les chercheurs et chercheuses comme un devoir. Il doit d’abord s’agir d’un plaisir, d’une envie. Et, en plus d’être bénéfique pour les publics, la communication profite aussi aux scientifiques.

Elle leur permet tout d’abord d’obtenir un regard extérieur sur leur travail, de leur permettre de prendre du recul. En discutant de leurs projets avec un public autre que leurs pairs, les scientifiques peuvent découvrir des tenants et des aboutissants qu’ils n’imaginaient pas d’un premier abord, mais qui ressortiront sous l’œil nouveau et les questions du public. Communiquer aide à mieux formaliser sa pensée. On ne peut expliquer quelque chose que si on l’a compris. La communication aide donc à la réflexion.

Communiquer sur leurs travaux et aussi un bon moyen pour les scientifiques de faire des liens, parfois insoupçonnés, avec d’autres disciplines et collègues. Cela peut donc leur ouvrir de nouveaux horizons, de nouveaux champs de recherche. Et, connaître l’existant, notamment dans des domaines dont ils ne sont pas experts, leur évite de refaire ce qui a déjà été fait !

Grâce à la communication scientifique, les scientifiques seront également capables d’adapter leurs discours à n’importe quel public. Ils pourront notamment accepter plus facilement de ne pas être exhaustif et d’avoir de la perte d’informations.

Enfin, en communiquant les chercheurs et chercheuses pourront être (re)connu.e.s et renommé.e.s par leurs pairs, mais pas seulement ! La communication scientifique peut leur apporter une visibilité qui sera d’une grande aide pour la recherche de financements ou de partenaires.

 

Conclusion (Ce qu’il faut retenir)

La communication scientifique est une action primordiale pour les scientifiques aujourd’hui. Elle est à la fois un devoir ; devoir de formation, d’information, de transmission, mais doit aussi rester un plaisir et une opportunité. L’opportunité de prendre du recul sur son travail, de bénéficier de regards et d’avis extérieurs. L’opportunité d’être mieux connu.e et renommé.e, ce qui aidera pour la recherche de financements et de partenariats.

Cependant, je suis bien d’accord, la communication scientifique n’est pas innée. Certain.e.s peuvent très bien s’en sortir seul.e.s, mais dans la majorité des cas, il est bien de se faire accompagner par des professionnel.le.s de la communication. Or, ces métiers se développent vite aujourd’hui. Communicant.e.s et médiateur.trice.s sont présent.e.s dans les départements de communication des universités et laboratoires, dans des agences spécialisées… Pour une communication scientifique effective, le travail entre scientifiques et communicant.e.s doit être réfléchi et complémentaire.

Enfin, sachez chers scientifiques, que la communication scientifique, il y en a pour tous les goûts ! Présentations orales, écriture de blogs, d’articles, événements spéciaux, émissions radios et podcasts, vidéos, théâtre… Entrer dans la communication scientifique, vous fera vraiment découvrir un nouveau monde où tout peut encore être inventé !

Chercheur, vulgarisation

© Pixabay.

 

D’après vous, est-il important pour les scientifiques de communiquer ? Pourquoi ?

 

Sources :

Vous pourriez aussi aimer...

2 commentaires

  1. […] c’est une aide pour le chercheur. Je le rappelle, le travail de vulgarisation amène le chercheur à savoir pour quoi il travaille, […]

  2. […] ! Lutter contre les “fake news” et autres théories du complot est important et, qui de mieux placé pour cela que les scientifiques ? Ils sont un maillon essentiel pour rétablir la vérité, initier les publics à la démarche […]

Laisser un commentaire