Tolkien et les Sciences, Tolkien, Sciences, Vendredi Lecture, Vulgarisation scientifique

[Vendredi Lecture] : Tolkien et les Sciences, un hymne à la “Tolkienologie”

Tolkien et les Sciences : La Terre du Milieu à la loupe

 

Tolkien et les Sciences ou comment lier deux passions : les sciences et Le Seigneur des Anneaux !

Tolkien et les Sciences, Tolkien, Sciences, Vendredi Lecture, Vulgarisation scientifique

Je suis une grande fan du Seigneur des Anneaux depuis toujours, mais finalement j’ai très peu de connaissances et de savoirs sur le véritable univers créé par J.R.R Tolkien.

Je n’ai malheureusement pas eu la possibilité de découvrir l’exposition Tolkien proposée à la BNF en décembre dernier, mais j’ai reçu le magnifique catalogue de l’exposition pour Noël, Voyage en Terre du Milieu. Sa lecture, assez incroyable, m’a dévoilé un (maigre) bout (mais fantastique le bout) de la cosmogonie de Tolkien.

En effet, Tolkien a créé un univers cohérent avec ses mythes, ses religions, son histoire et son Histoire, sa géographie, sa biologie… Bref, un monde à part entière et réfléchi. Un monde passionnant à découvrir. Tellement passionnant, qu’en octobre 2019, Vincent Ferré recensait pas moins de 255 travaux universitaires le concernant !

Eh oui, Tolkien n’a pas seulement influencé la littérature, il a aussi inspiré la Recherche ! L’ouvrage Tolkien et les Sciences, recueil d’anecdotes scientifiques créé sous la direction de Roland Lehoucq, Loïc Mangin et Jean-Sébastien Steyer, l’illustre bien et nous apporte un nouvel éclairage, une nouvelle lecture du monde d’Arda. Rassurez-vous, aucune critique n’est faite !

 

Tolkien et les Sciences, un ouvrage qui met à l’honneur les sciences

Avec tout le respect que je porte à Tolkien, j’ose quand même dire qu’il avait un côté très… maniaque et perfectionniste. L’aspect positif, c’est qu’il a donc créé son monde avec beaucoup de précisions, peu de choses sont laissées au hasard.

Peu de choses sont laissées au hasard, cela veut donc dire que cet univers est régi par certaines règles et logiques. Il est donc possible de l’étudier, de le décortiquer et de le comparer avec notre bonne vieille Terre.

Ce sont les objectifs que l’ouvrage Tolkien et les Sciences s’est fixé.

Tolkien et les Sciences, Tolkien, Sciences, Vendredi Lecture, Vulgarisation scientifique

Un terrain de jeu privilégié pour les sciences sociales

Le recueil met toutes les sciences à l’honneur. Les sciences dites “dures”, comme les sciences sociales. Tolkien ayant (presque) pensé à tout, les scientifiques de quasiment toutes les disciplines peuvent s’en donner à cœur joie pour étudier les us et coutumes des habitants d’Arda. Économie (j’ai retrouvé Simmel et sa Philosophie de l’Argent pour la première fois depuis mes années de prépa’…), sociologie, analyse des sociétés et de leur mode de fonctionnement… Les différents peuples, leur façons de vivre, de commercer et leurs interactions sont autant de terreau pour les sciences sociales.

La philosophie n’est pas en reste. Bien qu’il ne semble pas forcément y avoir de débats enflammés sur des notions philosophiques dans Le Seigneur des Anneaux, il apparaît que Tolkien la défend, en particulier en tant que matière à enseigner…

Une science particulièrement développée dans les œuvres de Tolkien est, sans aucun doute, la linguistique. Tolkien se passionne depuis son enfance pour la création de nouvelles langues. Ce qui a pu être réduit à “l’Elfique”, notamment dans les films de Peter Jackson (attention, je ne juge pas, ce sont mes films préférés, ever !) se révèle en fait bien plus complexe ! Il existe en réalité plusieurs langues parlées par les Elfes, cette espèce se déclinant en de multiples peuples. Chacune a son histoire, son arbre, ses origines… Et tout, bien sûr, dans une incroyable cohérence…

 

De la biologie à la volcanologie, tout un environnement à étudier

Les sciences sociales ne sont pas les seules à s’amuser avec ce laboratoire, certes virtuel, mais finalement grandeur nature. Et là encore, il y en a pour tous les goûts !  Vous trouverez un peu de génétique avec la “création” des Uruk-Hai par Saroumane. C’est sûrement ma partie préférée, même si j’aurai bien aimé un approfondissement, notamment avec l’étude de leurs génotypes afin de mieux appréhender leurs parentés et leur caractères. Il y a aussi de la volcanologie, après tout Le Seigneur des Anneaux commence et finit avec la Montagne du Destin, un volcan actif.

La botanique et l’écologie sont également très importantes. Tolkien était un fervent défenseur de la nature. D’ailleurs, il démontre bien sa grande méfiance envers la mécanisation et l’industrie. La lecture de ses œuvres prend en fait un tout autre sens lorsque l’on apprend qu’il condamne fermement la Révolution Industrielle et ses conséquences sur la campagne anglaise.

L’œuvre étudie bien d’autres sciences : la gemmologie, l’ornithologie, la géologie… Certains scientifiques se sont même amusés à modéliser (avec de vrais logiciels !) le climat qu’il peut y avoir dans les différentes régions de la Terre du Milieu. Je vous le dis, c’est un terrain de jeux, où l’imagination semble la seule limite…

Tolkien et les Sciences, Tolkien, Sciences, Vendredi Lecture, Vulgarisation scientifique

 

Tolkien et les Sciences, un dispositif de vulgarisation scientifique

Un objectif premier : susciter l’émerveillement

L’ouvrage ne doit certainement pas se résumer à une sorte de “catalogues” de différentes disciplines ! Bien au contraire, chacune des anecdotes est étayée, fouillée, argumentée... Bref, la démarche scientifique y est bien présente !

Je l’ai dit plusieurs fois, l’un des buts de la vulgarisation scientifique est, à mon sens, de susciter la curiosité et l’émerveillement. Ce qui donne ensuite l’envie d’en apprendre plus, par soi-même. Autant vous dire que Tolkien et les Sciences a très bien rempli cette fonction chez moi. À peine le recueil terminé, je me suis plongée dans Le Silmarillion et je compte bien redévorer Le Seigneur des Anneaux également. Les hypothèses proposées, les explications apportées m’offrent un nouvel éclairage, une nouvelle lecture. Rien d’imposé, mais, juste des énigmes et des questions que je pouvais avoir auparavant et qui là me semblent plus claires. Et d’autres qui me sont apparues…

 

Un objectif second : transmettre des connaissances

La vulgarisation scientifique doit également, bien sûr, transmettre des connaissances. L’ouvrage le fait également très bien. Chacune des anecdotes proposées prend sa source dans le monde créé par Tolkien, elle est ensuite mise en parallèle avec notre propre univers. On engrange donc des savoirs, tout en prenant beaucoup de plaisir ! J’ai par exemple appris que “Le(s) Hobbit(s)” existe(nt) aujourd’hui bel et bien dans la communauté scientifique ou encore que Sauron pourrait bien être un expert en biotechnologie. La démarche scientifique est bien respectée avec une problématique de départ, puis différentes hypothèses testées (parfois avec des logiciels, dans ce cas-là, on retrouve même les fameux “Matériels et Méthodes”) et des conclusions proposées.

J’émettrai quand même un petit bémol sur la qualité de la vulgarisation. Ce sont des expert.e.s du domaine concerné qui ont écrit ces anecdotes, cela ne fait pas de doutes. Pour autant, on ressent que certain.e.s ne doivent pas forcément être familie.ère.s de l’exercice, car les connaissances ne sont pas toujours très accessibles. Ainsi, pour tout ce qui touche à l’économie ou la philosophie, j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois pour comprendre certaines notions. La partie “Médecine” utilise également beaucoup de termes qui ne sont pas toujours expliqués... Est-ce la volonté des auteur.e.s ? Laisser de l’autonomie aux lecteur.trice.s pour qu’ils.elles aillent chercher les informations ?

Tolkien et les Sciences, Tolkien, Sciences, Vendredi Lecture, Vulgarisation scientifique

 

Conclusion (Ce qu’il faut retenir)

Tolkien et les Sciences est un ouvrage passionnant, qui se dévore pour qui aime l’univers de Tolkien et les sciences.

Les sciences sont à l’honneur avec une énorme diversité de disciplines. Il y en a pour tous les goûts : de la cryptozoologie à l’arachnologie, en passant par la politique ou l’Histoire. Toutes les anecdotes sont détaillées, expliquées, commentées... La démarche scientifique est au cœur de chacune d’entre elles, ce qui donne parfois l’impression de lire un véritable article scientifique. La vulgarisation est cependant bien présente, la plupart du temps, ce qui les rend très agréables à lire.

Finalement ce recueil nous dévoile des domaines d’études très riches, pour un univers qui l’est plus encore et qui n’a certainement pas fini de livrer ses secrets…

Donc si vous souhaitez vous lancer dans la “Tolkienologie”, il reste encore sûrement des terrains inexplorés qui n’attendent que vous. C’est peut-être cela aussi l’objectif de cet ouvrage de vulgarisation scientifique : susciter des vocations ?

Vendredi Lecture, Vulgarisation scientifique

 

Avez-lu Tolkien et les Sciences ? Qu’en pensez-vous ? Le travail de vulgarisation scientifique est-il réussi ?

Vous pourriez aussi aimer...

1 commentaire

  1. thank you very nice website article
    thank you for sharing

Laisser un commentaire