souris-lab, a tale of synapse, jeux vidéos, communication scientifique

Souris-Lab ou les sciences en jeux vidéos

Découvrez l’agence de communication scientifique Souris-Lab

 

souris-lab, a tale of synapse, jeux vidéos, communication scientifique

© Souris-lab

Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance de découvrir et discuter avec Caroline Martinand, créatrice et directrice de l’agence de communication Souris-Lab. Ce fut une très belle rencontre, riche et passionnante. Caroline est véritablement investie et motivée par la transmission de connaissances.

J’apprécie vraiment ces rencontres qui me permettent de découvrir la diversité et la richesse du monde de la communication scientifique. Avec Caroline, j’ai pu replonger dans l’originalité de la transmission de savoirs grâce aux jeux vidéos.

L’agence de communication scientifique Souris-Lab est, en effet, à l’origine de différents jeux vidéos à visée scientifique. Cette agence a été créée par Caroline en septembre 2018. Initialement, la créatrice a suivi une école d’art, cependant la passion pour les sciences a toujours été présente. C’est pourquoi Caroline a souhaité réaliser son stage de fin d’études au CNRS où elle a créé un jeu vidéo mettant à l’honneur la physique des particules. Le début d’une belle aventure qui se poursuit aujourd’hui…

Pourquoi les jeux vidéos sont-ils un dispositif si intéressant ?

 

Souris-Lab : d’une projet étudiant vers une agence fonctionnelle

Les débuts de Souris-Lab sont originaux. Ils sont liés à un projet étudiant, un concours organisé sur le site d’Arte, avec la chaîne comme partenaire. Il s’agissait d’un concours de co-production de jeux vidéos. Caroline souhaitait participer et proposer un projet, cependant, pour cela il fallait une structure professionnelle ou scolaire. Caroline fait donc d’une pierre deux coups et crée Souris-Lab afin de proposer son projet de fin d’études. Ce projet s’appelait “Nero” et aujourd’hui, il s’est transformé dans le très joli jeu “A Tale of Synapse”qui mêle art abstrait et mathématiques…

L’agence a donc été créée en seulement une semaine, afin d’être sûr d’avoir le temps de proposer le projet dans les temps. Une belle performance, qui est en plus couronnée de succès puisque Caroline remporte le concours !

Cette victoire conforte Caroline dans le bienfondé de son projet. Son diplôme en poche, elle va donc chercher à la vendre et va pitcher devant différents investisseurs pour tenter d’obtenir des investissements et pouvoir monter une équipe. Aujourd’hui, Souris-Lab c’est deux personnes permanentes et une équipe de 5 freelances pour les projets spécifiques.

Cependant, pour s’assurer d’un revenu, Caroline ne se limite pas au seul développement de jeux vidéos. Souris-Lab propose également des missions de communication visuelle et digitale, ainsi que des animations (type Team Building) ou encore la création de vidéos.

 

Le jeu vidéo, un dispositif de transmission de savoirs très pertinent

Un mélange entre art et sciences

souris-lab, a tale of synapse, jeux vidéos, communication scientifique

© Souris-lab

Pour Caroline, l’association entre art et sciences c’est tout simplement une beauté. Mélanger les deux est tout à fait normal et l’un ne va finalement pas sans l’autre. Fusionner les deux, cela crée un dispositif attirant et passionnant.

L’association, bien qu’originale, est pourtant très naturelle. Après tout, les sciences sont dans la nature et la nature, c’est la beauté ! L’art et les artistes s’inspirent de la nature, les sciences expliquent la nature et l’art donne du corps à la science, des exemples concrets qui aident à la transmission des savoirs et donc à l’explication de la nature.

Le jeu vidéo “A Tale of Synapse” mêle donc les arts et les sciences. Il cherche à démocratiser les maths et l’art va les mettre en scène. Tous les éléments graphiques, formes, chiffres et symboles construisent une atmosphère onirique.

 

Les jeux vidéos pour transmettre les sciences

Le format jeu vidéo est très intéressant pour Caroline (et ce n’est clairement pas moi qui vais dire le contraire !). C’est en effet le média qui influence le plus les publics, c’est d’ailleurs le plus gros média au monde, en termes d’économie et c’est celui qui a le plus d’impact auprès des enfants. Les publics ne sont pas passifs et deviennent véritablement acteurs de leur acquisition de connaissances.

Les jeux vidéos permettent de montrer les sciences autrement, notamment aux enfants et adolescents qui peuvent les expérimenter au travers du jeu.

 

Le jeu vidéo de Souris-Lab : “A Tale Of Synapse”

Un mélange art et sciences pour découvrir les maths en s’amusant

Ce jeu vidéo, disponible sur Nintendo Switch et Steam, est un jeu de plateforme en 2D qui rappelle nos bons vieux Mario. Il inclut des énigmes mathématiques qui peuvent être résolues grâce à des mécanismes de jeux ludiques. Le jeu possède donc un aspect ludique et un aspect raisonnement et logique. Il transmet au joueur des enseignements et une morale grâce aux différents personnages qu’il va croiser dans le jeu.

“A Tale of Synapse” est basé sur la méthode pédagogique “Singapour”. Cette dernière permet d’apprendre aux enfants les mathématiques par le biais de formes, d’images et de couleurs. Ce sont des mécanismes innovants qui font découvrir les maths sans trop d’expressions et de notions complexes. Cependant, le jeu cherche à suivre le programme scolaire de la 5ème à la 1ère, il faut donc quand même proposer quelques notions complexes et des équations. Ces dernières sont amenées grâce à des mécanismes ludiques.

Pour autant, Caroline précise bien que “A Tale of Synapse” n’a pas pour vocation de devenir un “serious game”. Il doit d’abord rester un “vrai” jeu, où le but premier est bien de s’amuser. C’est donc bien un véritable challenge de ne pas tomber dans le “cahier de vacances”. Pour Caroline, il faut aussi avoir de “vrais” jeux où, finalement, apprendre est secondaire.

souris-lab, a tale of synapse, jeux vidéos, communication scientifique

© Souris-lab

Un jeu créé pour mettre à l’honneur les maths

Ce jeu vidéo est né de la volonté de Caroline d’associer les sciences et l’art. Il correspond au projet de fin d’études de Caroline, afin qu’elle puisse valider son master, spécialisé dans le jeu vidéo. Elle devait donc en proposer un et, bien qu’elle soit dans des études d’art, elle a toujours adoré les maths et souhaitait les intégrer dans son projet. Le prototype de “A Tale of Synapse” est né, il s’appelait alors “Nero”…

Afin d’être sûr de la validité des connaissances transmises, Caroline s’est appuyée sur des professeurs de maths. Quant à l’aspect jeu vidéo, Caroline s’est tournée vers des équipes de testeurs spécifiques. Plusieurs testeurs ont été mobilisés :

  • des playtesteurs qui jouent au jeu et rapportent tous les bugs existants, qui donnent leur avis sur la difficulté et le “fun” ;
  • des personnes “lambdas”, proches et personnes d’autres studios de jeux, qui permettent de recevoir les opinions sur le jeu.

Le studio éditeur, espagnol, réalise ensuite d’autres tests avec ses propres playtesteurs. Ceci permet de tester le jeu avec une culture étrangère et donc le rend adaptable à l’international.

 

Un jeu à destination d’un public plutôt adolescent

Le jeu est accessible à partir de 13 ans. Il fait principalement appel à la logique et, sur les niveaux les plus durs, les adultes s’y retrouvent donc aussi.

Comme nous l’avons dit, il a pour vocation d’être un jeu, il est donc tout à fait possible de se le procurer pour y jouer chez soi, sans aucun but scolaire. Il est notamment possible d’y jouer à plusieurs, en mode collaboratif, ce qui amène une pédagogie différente. Cependant, Souris-Lab l’a également présenté à différents professeurs de collège qui l’ont trouvé très intéressant, notamment pour des adolescents qui auraient “peur” des maths. En revanche, il n’a nullement prétention à remplacer le corps enseignant.

Le jeu se veut vraiment accessible à tous et Souris-Lab l’a donc aussi fait tester sur des publics plus “difficiles”, notamment un autiste asperger qui a réussi le jeu, en y prenant beaucoup de plaisir.

“A Tale of Synapse” reste un jeu très poétique, peu stressant, qui permet de vraiment se faire plaisir.

 

Quel avenir pour Souris-Lab et son jeu ?

“A tale of Synapse” est un jeu vidéo indépendant, dont la duré de vie est estimée à 2-3 ans. La prochaine étape pour le faire perdurer est donc de créer une franchise autour des différents personnages, des scénarii, des mondes et des graphismes. Le but serait vraiment d’avoir une sorte de grande famille, liée par le mélange art et sciences, à la manière des différents Mario : Mario Kart, Mario Bros, Mario Galaxie… Le prochain jeu aura d’ailleurs comme thème la cosmologie.

En parallèle, Souris-Lab développe actuellement un autre jeu, Kohana, qui a trait aux enjeux environnementaux.

L’agence n’a pas fini de nous surprendre en proposant des jeux vidéos poétiques, scientifiques, amusant et qui font réfléchir…

a tale of synapse, jeux vidéos, communication scientifique

© Souris-lab

Pour en savoir plus :

  • Leur twitter : @ATaleOfSynapse @SourisLab
  • Leur instagram @a_tale_of_synapse @souris_lab
  • Rejoignez-les sur Steam.

 

Avez-vous testé les jeux de Souris-Lab ? Que pensez-vous des jeux vidéos pour transmettre les sciences ?

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire