Lucy et le chien de l'espace, Lucca Éditions, Astronomie, Livre

[Vendredi Lecture] : Lucy et le chien de l’espace

Lucy et le chien de l’espace : un joli conte astronomique

 

Lucy et le chien de l'espace, Lucca Éditions, Astronomie, Livre

Vers l’infini et au-delà avec Lucy et le chien de l’espace ! Les vacances sont arrivées pour nos chères petites têtes blondes (et, si vous êtes chanceu.se.x, peut-être pour vous aussi !). Entre deux châteaux de sable et une sortie en accrobranche, je vous propose une nouvelle pépite. Lucca Éditions a publié le très beau conte poétique, Lucy et le chien de l’espace. Il a été écrit par un auteur Britannique, Will Nuckingham et admirablement bien traduit en français par Hermine Hémon, un grand bravo à elle ! Cette dernière joue également un rôle très important dans la maison d’éditions.

Lucy et le chien de l’espace raconte l’histoire d’une petite fille, fan d’espace et d’astronomie, Lucy, et de sa chienne, Laïka. Lucy, plutôt que de faire des châteaux de sable, crée un vaisseau spatial, Prototype I. Il est initialement prévu pour faire découvrir les confins de l’espace à nos deux héroïnes. Cependant, malgré ses compétences, Lucy a oublié une chose d’importance : la curiosité et la maladresse de Laïka. Cette dernière, d’un simple coup de truffe active la fusée et s’envole pour un long voyage…

Lucy et le chien de l’espace n’est donc pas seulement un joli conte, c’est aussi un bel exemple de vulgarisation scientifique. À travers une belle histoire, les enfants pourront découvrir quelques uns des mystères de l’univers… Les grands enfants ne sont pas en reste, alors laissez-vous tenter !

En quoi Lucy et le chien de l’espace permet-il de dévoiler quelques mystères d’astronomie ?

 

Lucy et le chien de l’espace, retour dans les contes philosophiques

Un appel à la rêverie…

Ce charmant roman se lit un peu comme un conte. Certes, il ne commence pas par « il était une fois dans un pays fort, fort lointain », mais malgré tout, son ton poétique appelle à la rêverie et à lever la tête pour se perdre dans les étoiles.

L’auteur utilise beaucoup de répétitions qui, loin d’alourdir le texte, le rythment à la manière d’un refrain ou d’une chansonnette. La lecture de Lucy et le chien de l’espace me rappelle donc les histoires d’autrefois, avec beaucoup de détails. La lecture n’est pas du tout ennuyeuse, au contraire ! Elle appelle à la réflexion. J’ai eu l’impression de replonger dans des contes philosophiques, étudiés pendant mes années lycée. Au lieu de « cultiver » son jardin, à la manière de Candide, Lucy se passionne pour « l’ici, le là et l’immensité de l’espace ». Je ne peux pas dire que j’aimais beaucoup ce genre littéraire, donc je suis contente de dire que Lucy et le chien de l’espace m’a réconciliée avec les contes philosophiques.

On apprécie vraiment plus de réfléchir et se questionner quand on prend du plaisir. Il s’agit en effet de sujets sérieux d’astronomie. Pour autant, la façon dont est écrite l’histoire et sont décrits certains personnages, tels que le père, rend l’histoire parfois humoristique, en tout cas inattendue. Originale et inattendue !

 

…Tout en se questionnant !

Lucy et le chien de l'espace, Lucca Éditions, Astronomie, Livre

Lucy et le chien de l’espace propose des questionnements très intéressants, sur le sens des mots notamment. Prenez simplement le mot « espace »… Il revêt beaucoup de significations qui diffère énormément en fonction du point de vue des personnes. L’espace pour le cosmos ou l’espace pour l’espace de vie. Tout le conte tourne finalement autour de la relativité (au sens littéraire et physique).

Il y a également beaucoup de réflexions sur le temps qui passe. L’auteur fait d’ailleurs un parallèle très intéressant entre les chiens et les humains et la façon dont les deux espèces ont d’appréhender la vie. Cela nous amène à nous demander si nous, humains, ne réfléchissons pas trop ? Profitons-nous assez de la vie ? Qui est le plus heureux, le savant ou le béat ? D’ailleurs, le Paradis serait plutôt habité par des chiens… Une forme de morale ?

Le roman fait beaucoup d’échos chez moi. J’ai notamment adopté récemment un chien et je n’envisage pas de le perdre ! De plus, je me pose beaucoup trop de questions et je n’apprécie pas suffisamment le moment présent.

Lucy et le chien de l’espace est donc un joli conte jeunesse pour appréhender les mystères de la conquête spatiale, mais aussi ceux, encore plus complexes, du chemin vers le bonheur…

 

Lucy et le chien de l’espace, un conte de sciences

Deux héroïnes : les « femelles » en sciences !

Lucy et le chien de l'espace, Lucca Éditions, Astronomie, Livre

J’aurai tendance à dire que les noms des deux héroïnes n’ont pas été choisis au hasard (pour la chienne, c’est d’ailleurs confirmé). Laïka rend ainsi hommage à la première chienne de l’espace. En revanche, Lucy a-t-elle un rapport avec la découverte de notre fameuse cousine australopithèque ? Là, c’est peut-être moi qui vais trop loin, puisque cette découverte fut majoritairement française…

Je suis également ravie que nos héros soient des héroïnes ! Lucy, avec sa passion et sa détermination peut déclencher des vocations auprès des jeunes lectrices, surtout dans l’astronomie. Elle transmet d’ailleurs sa passion pour le cosmos en se prenant d’affection pour sa petite voisine. Un bel exemple de sororité et de partages.

J’aime aussi beaucoup les réflexions sur le personnage de Laïka, la chienne. L’auteur se garde autant qu’il le peut des biais anthropomorphiques. Au contraire, il essaie de faire comprendre aux lecteurs comment la chienne ressent, « pense », « voit » le monde. Des réflexions qui pourraient presque frôler l’éthologie, l’étude des comportement animaux, mais il faudrait plus approfondir.

En revanche, j’aurai (encore) un reproche à faire concernant Lucy. J’ai l’impression que c’est souvent un problème lié aux romans de vulgarisation scientifique, les jeunes héros sont, certes passionnés, mais souvent très (trop) brillants et intelligents. Ces qualités peuvent finalement avoir un effet inverse sur les jeunes lecteurs, qui peuvent se dire que les sciences sont réservées à une élite et aux gens très intelligents.

 

Dévoiler quelques mystères du cosmos

Lucy et le chien de l’espace est un roman philosophique, mais pas seulement ! C’est aussi un exemple de vulgarisation scientifique. Les lecteurs engrangent donc des savoirs sur l’espace, le cosmos, les corps célestes et les chiffres démentiels qui les accompagnent. Ces savoirs, pour être bien transmis, doivent être illustrés. Il est important de proposer une « image » au lecteur, sous forme d’illustrations ou, comme ici, sous forme de comparaisons et métaphores. Ces dernières renforcent d’ailleurs le côté onirique, aident à plonger dans l’immensité de l’espace et à s’ouvrir à ses merveilles.

Il y a de beaux exemples de moment de vulgarisation scientifique, avec la théorie de la gravité ou encore les trous de vers. Les notions de gravité et d’apesanteur sont aussi abordées et merci à Laïka pour les expériences ! Grâce à elle, le lecteur peut vraiment se représenter ces effets et presque apprécier les sensations.

L’auteur nous propose aussi une chouette visite d’un observatoire. C’est, je trouve, une bonne manière de réaliser un reportage sur les actions et les métiers des scientifiques. On peut ainsi montrer les sciences en train de se faire et démystifier les scientifiques. Petite mention spéciale pour la machine à café. Ces instants devraient parler à tous les actifs : eh oui ! Beaucoup d’idées et de projets découlent de ces moments informels.

Malgré tout, il y a quelques approximations et simplifications (par exemple, tout devrait voler autour de la chienne quand elle est en apesanteur). En tant qu’informée de cet effet, je pardonne car le conte est très mignon, mais les jeunes lecteurs auraient sûrement besoin de le savoir. Il ne faut pas trop simplifier ou omettre au profit de l’histoire…

 

Conclusion (Ce qu’il faut retenir)

Lucy et le chien de l'espace, Lucca Éditions, Astronomie, Livre

Pour résumer, si vous cherchez, pour vos vacances, un charmant petit conte qui vous fera voyager dans les étoiles, n’hésitez plus et procurez-vous Lucy et le chien de l’espace !

En plus d’en apprendre plus sur la théorie de la relativité, vous pourrez vous relaxer, en voyant le mode simplement, sans se poser de questions, grâce à l’adorable Laïka. Point d’actions et de suspens dans ce conte, mais un appel à la rêverie et à profiter de la vie !

Bref, Lucy et le chien de l’espace, c’est une manière de raconter les sciences et l’astronomie, de manière poétique, voire presque magique. C’est le plaisir de découvrir une immensité de choses incroyables, très lointaines, mais aussi très proches…

 

Avez-vous lu Lucy et le chien de l’espace ? Que prévoyez de lire cet été ?

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire