résidence de vidéastes, quai des savoirs, toulouse, vulgarisation scientifique

Une résidence de vidéastes scientifiques avec le Quai des Savoirs

Une résidence de vidéastes pour favoriser le partage des savoirs en vidéo

résidence de vidéastes, quai des savoirs, toulouse, vulgarisation scientifique

© Quai des Savoirs.

Depuis presque quatre ans maintenant, le Quai des Savoirs, l’établissement culturel dédié au partage des savoirs de Toulouse, a mis en place une résidence pour aider au travail des vidéastes scientifiques. La raison ? Un intérêt particulier pour le monde de la vidéo de vulgarisation scientifique et le souhait de partager les savoirs. De plus, le Quai des Savoirs souhaitait également toucher un public particulier, assez jeune, entre 15 et 25 ans. En effet, ces publics apprécie le média vidéo.

Les vidéastes, pour réaliser leurs vidéos, peuvent avoir besoin d’un terrain de jeu et de contacts avec les laboratoires de recherche. C’est ce qu’offre le Quai des Savoirs en mettant en place cette résidence de vidéastes. Il.elle.s pourront être accompagné.e.s pour écrire, créer…

Après 4 ans, quel bilan pour cette résidence de vidéastes ?

 

Quand le Quai des Savoirs met en place une résidence de vidéastes

Des vidéos en lien avec les expositions du Quai

Le Quai des Savoirs a mis en place un studio de création pour aider les vidéastes qui le souhaitent dans leur travail.

Tout commence par un appel à projets sur la base des thématiques proposées par le Quai des Savoirs, souvent en lien avec les expositions proposées par l’établissement culturel. Ces vidéos apportent un angle d’approche complémentaire et différent. Un jury sélectionne un projet par rapport à ses axes, son originalité et sa pertinence vis-à-vis de la saison culturelle du Quai des Savoirs

À ce jour, il y a eu près de 10 résidences qui ont eu lieu, depuis les programmations culturelles de 2018. Ces résidences sont vraiment à la disposition des vidéastes. Il.elle.s peuvent laisser libre court à leur créativité, respecter leur ligne éditoriale, en ayant totalement carte blanche. Le Quai des Savoirs n’impose rien d’autre que le thème. Il faut également que les vidéastes diffusent la vidéo avant la fin de l’exposition. Le Quai découvre même souvent les vidéos au moment de leur sortie. Les sujets sont donc très ouverts.

 

Chouchouter les vidéastes…

résidence de vidéastes, quai des savoirs, toulouse, vulgarisation scientifique

Outre une grande liberté, le Quai ouvre son carnet d’adresses et permet aux vidéastes de rencontrer des scientifiques, des experts, des labos de recherche… Le but est vraiment de nouer des dialogues entre vidéastes et scientifiques et ainsi démonter les idées reçues.

Le Quai offre également un studio avec du matériel (caméra pro’, micro, éclairages…), ainsi qu’une bourse de 3000€ pour aider à la création. Cette résidence dure environ une semaine (entre 4 et 7 jours). Les vidéastes peuvent donc se consacrer intégralement à leur vidéo. C’est donc vraiment très intéressant !

En contrepartie, le Quai demande à être cité comme partenaire de la vidéo. Les vidéastes publient ces dernières sur leurs chaînes.

 

…Et aider au partage des sciences

Ces résidences sont aussi un moment d’ouverture entre les vidéastes et leurs publics. À travers leurs postes et/ou des lives (Instagram par exemple), il.elle.s peuvent présenter les coulisses de la création, les façons de faire, l’envers du décor… Ce sont des contenus dont les publics sont friands, car ils sont curieux de voir et comprendre comment se font les vidéos. Cependant, ce n’est pas toujours facile à mettre en place car il faut trouver les bons formats et ne pas perdre trop de temps.

Grâce à cette résidence, on aide les vidéastes pour créer des contenus des qualités, qui permettent aux publics d’accéder aux savoirs, et ce, de façon moins traditionnelle, mais parfaitement valable.

Finalement, ces résidences sont un moyen de donner un autre type de bibliographie aux publics, qui peuvent trouver des contenus de qualité, aussi sur YouTube.

 

Quel bilan pour cette résidence de vidéastes scientifiques d’après le Quai des Savoirs ?

Quelques difficultés à obtenir des candidatures

Ce qui surprend le Quai des Savoirs, c’est qu’il se rend compte que ce n’est pas toujours facile de toucher les vidéastes. Il n’y a pas toujours beaucoup de candidatures pour participer et il n’est pas évident de comprendre pourquoi.

Est-ce que finalement ce cadre très ouvert (calqué sur les résidences des compagnies artistiques) est vraiment adapté aux vidéastes ? Auraient-il.elle.s besoin d’être plus accompagné.e.s, d’avoir plutôt une commande ? Les dates sont-elles trop contraignantes ?

De plus, il y a toujours une différence entre la communauté du Youtubeur et celle de l’institution. Les vidéastes ne sont donc, peut-être, pas toujours surs de toucher leurs publics. Un bilan est actuellement en cours de réalisation, notamment avec des acteurs comme le Café des sciences.

 

Malgré tout, un bilan très positif

Aujourd’hui, c’est encore difficile de quantifier réellement le bilan, car il manque encore un espace pour valoriser réellement les contenus créés. En plus de la playlist dédiée sur la chaine YouTube du Quai, il faudrait notamment un espace dédié sur le site internet. Ceci permettrait de mesurer la consultation de la vidéo.

Hormis cela, le Quai est très satisfait des dialogues qu’il a pu nouer avec les vidéastes. Des rencontres très différentes, avec des personnes aux parcours et aux carrières variés. L’établissement de culture scientifique toulousain se nourrit donc de ces différences. Ces résidences sont très fructueuses.

 

Le Quai des Savoirs favorise les rencontres entre scientifiques et vidéastes

C’est intéressant de se rendre compte que les scientifiques sont globalement favorables à la vulgarisation scientifique en vidéo. Beaucoup donnent des contenus aux vidéastes. Certain.e.s ne vont même plus hésiter à utiliser ces nouveaux médias dans leurs cours. Un chercheur en info-comm’ propose et relaie notamment des vidéos YouTube à ses étudiants. D’autres, pas du tout à l’aise avec YouTube à la base, ont beaucoup aimé la façon dont les vidéastes se sont emparé.e.s de leur travaux et en ont fait une vidéo. Il y a également des rencontres et partenariats qui sont réalisés avec d’autres médias, tels que les Mondes Sociaux et leur chaîne Avides de Recherche.

Il n’y a, finalement, encore jamais eu de retours négatifs des laboratoires lors des résidences. Aucun n’a refusé de collaborer avec les vidéastes. Au contraire ! Parfois, certains laboratoires connaissent déjà le travail des vidéastes et sont donc contents de travailler avec elle.eux.

Les musées aussi sont plutôt partants et n’hésitent pas à ouvrir leurs portes, en particulier dans les lieux patrimoniaux, pour servir de décor ou valoriser leurs collections.

 

Des vidéastes ravi.e.s de cette résidence au Quai des Savoirs

résidence de vidéastes, quai des savoirs, toulouse, vulgarisation scientifique

© Rawpixel.

À l’issue de leur semaine de création, les vidéastes étaient très content.e.s et ravi.e.s d’avoir eu quelques jours dédiés à la création. C’était véritablement un luxe pour elle.eu.x d’avoir des jours consacrés uniquement à leurs vidéos. En effet, pour la plupart, ce n’est pas leur activité principale et il.elle.s n’ont donc pas toujours beaucoup de temps à consacrer.

Il.elle.s sont également très satisfait.e.s d’avoir accès à un lieu et à du matériel professionnel.

Pour ces vidéastes, une des raisons qui pourrait expliquer le peu de candidatures obtenues serait surtout les dates proposées. Au vu de leurs contraintes, ce n’est pas toujours évident de se libérer.

 

Conclusion (Ce qu’il faut retenir)

Cela fait plus de 4 ans que le Quai des Savoirs a mis en place ce dispositif de résidence. Il vise à aider les vidéastes scientifiques à créer des vidéos, dont seul le thème est proposé, en lien avec les expositions du Quai.

Bien que les candidatures ne soient pas nombreuses, les retours sont très positifs et favorisent vraiment le partage des sciences autrement. Les vidéastes ont une semaine et un studio tout équipé pour créer à leur guise, plus une bourse de création. En outre, il.elle.s peuvent rencontrer des scientifiques et démocratiser le partage des sciences sur ces nouveaux médias. Une évolution du format actuel est en cours de réflexion.

Vidéastes, si vous êtes intéressé.e.s, n’hésitez pas à répondre aux appels à projets du Quai des Savoirs ! Et pour quelques exemples de vidéos créées lors de ces résidences, c’est par ici :

 

Que pensez-vous d’une telle résidence de vidéastes ? Le Quai des Savoirs a-t-il raison de continuer à les développer ?

Vous pourriez aussi aimer...

1 commentaire

  1. […] physiquement dans leur vidéo et incarnent donc leur message. C’est une façon de mettre de l’humain dans les sciences, même si ce ne sont pas forcément elle.eu.x qui sont à l’origine des sujets et résultats […]

Laisser un commentaire